Terril en la demeure – Gordon Zola

Quatrième de couverture

Banny D’oune revient dans son pays natal après vingt ans d’absence pour y tourner le grand film sur le Nord, un ch’thriller inspiré de Germinal d’Emile ZOLA (oui, l’autre). Mais dès le premier jour de tournage, Steevy Le Boulet, l’acteur vedette est assassiné sauvagement puis c’est au tour du chef éclairagiste, Orphée Lappot… Serait-ce le début d’une hécatombe ? Pour ne rien arranger, certains parlent de la présence d’un fantôme qui hanterait les plateaux, un spectre accusateur ressemblant étrangement au grand écrivain naturaliste… Crimes, étrangetés, personnages fantasques à grise mine… il n’en faut pas plus au Quai des Orfèvres pour envoyer au charbon son plus talentueux représentant : Guillaume Suitaume. Avec une mer d’houille pour décor, le célèbre commissaire va devoir ch’trimer afin d’extraire un nouveau genre de crapule !

Mon avis

J’ai découvert cet auteur l’an dernier lors du salon du livre « Les Mots Doubs » de Besançon où il était présent. Cette année, je m’y suis offert ce livre. Gordon Zola est un maître de l’humour et du calembour. Avec ce « ch’thriller », le lecteur se retrouve plongé dans une enquête qui surfe sur le succès de « Bienvenue chez les ch’tis », mais revu et corrigé à la sauce Germinal. Un mélange des genres qui peut paraître hasardeux, mais qui est au final plus que concluant, et surtout, hilarant.

Le commissaire Guillaume Suitaume doit résoudre une série de meurtres frappant le tournage d’un remake de Germinal, meurtres aux allures mystérieuses puisqu’ils semblent être le fait d’un tueur désincarné… Pour les besoins de l’enquête, le lecteur se retrouve embarqué également dans l’histoire de la fin tragique d’Émile Zola. Accident ou meurtre, plus d’un siècle après, et malgré la version officielle plaidant pour l’accident, le doute est toujours présent. L’auteur trucidé chercherait-il à se venger depuis l’au-delà ?

Ce qui fait tout le charme de ce livre, hormis les jeux de mots incessants et les calembours permanents, c’est que l’humour n’exclut à aucun moment de solides références historiques et littéraires. Le lecteur est également séduit par une langue riche qui ne cède jamais rien à la facilité.

Une belle réussite que ce « ch’thriller » qui vous fera passer de bons moments de franche rigolade. A découvrir sans hésitation.

Publicités

2 réflexions sur “Terril en la demeure – Gordon Zola

  1. Pingback: La dérive des incontinents – Gordon Zola | Les lectures d'Isabelle Lorédan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s