Un avion sans elle – Michel Bussi

Quatrième de couverture

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule.

Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante, jusqu’à ce que les masques tombent.

Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?

Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon avis

Ce roman est tout simplement excellent. L’auteur nous perd dans les dédales d’une intrigue diabolique qui ne tombe jamais dans l’invraisemblance. Et puis, la franc-comtoise que je suis n’a pas boudé son plaisir de voir une partie de l’action se situer dans ma région, à quelques dizaines de kilomètres de chez moi. J’ai pu apprécier le degré de documentation de l’auteur, et cela m’a plu. Seul petit bémol à ce sujet, à la période où se déroulent les faits, la fusion des hôpitaux de Belfort et de Montbéliard n’était pas encore réalisée… Mais c’est vraiment chercher la petite bête, je le concède volontier.

L’articulation des chapitres est redoutable. Michel Bussi est un grand pervers qui prend un malin plaisir à clore chaque chapitre de façon à laisser le lecteur sur sa faim, et cela fonctionne à merveille, puisque ce livre fait partie de ceux que l’on n’arrive pas à lâcher une fois que l’on en a commencé la lecture, aspiré que l’on est par l’univers torturé des personnages. J’ai souffert à chaque page avec eux, dans cette quête éperdue d’identité.

L’auteur fait un très beau tableau de l’amour filial et fraternel mais aussi du deuil impossible. Jusqu’où peut-on aller pour l’amour d’un enfant, d’une sœur, telle est finalement la question.

Ce roman a obtenu le Prix des Maisons de la Presse 2012, et il est amplement mérité. Michel Bussi, un auteur que j’ai découvert, et dont je ne manquerai pas de lire les autres ouvrages.

Visitez le site de l’auteur, c’est ICI

Publicités

Une réflexion sur “Un avion sans elle – Michel Bussi

  1. Pingback: Mourir sur Seine – Michel Bussi | Les lectures d'Isabelle Lorédan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s