Crimes et condiments – Frédéric Lenormand

Quatrième de couverture

Prenez un philosophe bien à point, faites-le mariner, lardez quelques victimes, laissez mijoter les suspects, assaisonnez de quelques scandales, pimentez l’intrigue, salez les rebondissements, saupoudrez de dialogues croustillants, enrobez dans un style onctueux et servez chaud.

En pleine révolution culinaire, Voltaire enquête sur les traces d’un assassin qui sème derrière lui tartes au cyanure et ragoûts à l’arsenic. L’aide de la brillante marquise du Châtelet, experte en recherches scientifiques, et de l’abbé Linant, fin gourmet, ne sera pas de trop pour rendre l’appétit aux gastronomes !
Après La baronne meurt à cinq heures, prix Historia, prix Arsène-Lupin et prix de Montmorillon, Meurtre dans le boudoir et Le diable s’habille en Voltaire, Frédéric Lenormand nous offre une nouvelle aventure truffée d’humour, savoureusement rehaussée de précisions historiques, nappée de bons mots ; un délice, un régal, une friandise.

Mon avis

C’est avec joie que j’ai retrouvé notre philosophe pour ce nouveau volume. L’enquête pour laquelle il est sollicité par le préfet Hérault est tout à fait anecdotique, puisqu’il s’agit pour lui de retrouver les boucles d’oreilles de la princesse de Lixen. L’affaire est rondement menée mais manque de coûter la vie à Voltaire, victime d’une tentative d’homicide. Alors que la perspective d’une cellule douillette à la Bastille n’a jamais été aussi présente, il projette d’unir les destinées du duc de Richelieu, libertin impénitent, et de la princesse de Guise, tout en révolutionnant la cuisine traditionnelle en s’attachant les services -par enlèvement-  les services  d’un mystérieux cuisinier dont les recettes l’ont séduit.

L’auteur, dans ce volume, se fait plus facétieux que jamais et n’hésite pas à faire un clin d’oeil à Hergé et ses Bijoux de la Castafiore. J’ai en tout cas beaucoup ri tout au long de ma lecture, tout en m’instruisant. Et cela, ça n’a pas de prix !

Bref, voilà une très très bonne lecture qui ne décevra pas les fans de la série, et qui devrait permettre à ceux qui la découvrirait, de s’empresser d’acquérir les volumes précédents. Seul point noir, une fois que l’on a fermé le livre, être obligé d’attendre un an pour déguster le prochain opus.

Editions JC Lattès – 17 €

 

Publicités

Une réflexion sur “Crimes et condiments – Frédéric Lenormand

  1. Pingback: Prêts possibles mars 2014 | Le Café Littéraire des 2 Plancher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s