Meurtres à la pomme d’or – Michèle Barrière

Quatrième de couverture 

An de grâce 1556: François, étudiant en médecine à Montpellier, n’a qu’une idée en tête: devenir cuisinier. Aux dissections, il préfère l’étude du safran, de la cardamome, du gingembre, du macis et autre maniguette sous la houlette de l’apothicaire Laurent Catalan. Mais une série de morts suspectes sème le trouble dans la ville. Un mystérieux breuvage distribué par un apothicaire ambulant en est la cause. Laurent Catalan, en raison de ses origines juives et de ses sympathies pour les protestants est accusé de complicité et jeté en prison François mène l’enquête jusqu’à Bolog Parviendra-t-il à sauver Catalan?

Mon avis

Ce roman est le second volume de la saga Les aventures du cuisinier Savoisy, série policière historico-culinaire. Le premier tome Souper mortel aux étuves (que je pensais avoir chroniqué ici mais je viens de voir que ce n’est pas le cas, je réparerai cela rapidement) nous emmenait au Moyen-Âge, celui-ci se déroule à Montpellier à la Renaissance, en l’année 1556. De bien étranges décès ont lieu dans la bonne ville de Montpellier et en cette période caniculaire, la peur d’une épidémie de peste obsède tout le monde. Rapidement, il devient évident qu’il s’agit d’une vague d’empoisonnements dûs à de mystérieux produits en provenance d’Amérique.

L’auteur nous plonge en pleine guerre entre apothicaires et épiciers. En effet, longtemps ces derniers eurent le monopole de la vente des remèdes, jusqu’à la création des apothicaireries (ancêtres de nos parmacies). Autant dire qu’ils étaient loin d’être ravis de se voir privés d’une partie de leurs revenus et étaient prêts à tout pour retrouver leurs privilèges. François, étudiant en médecine contraint par son père, ne rêve que d’une chose : devenir enfin un cuisinier de renom, aussi officie-t-il en toute illégalité dans les caves de la faculté, préparant tourtes et darioles pour régaler ses amis. Mais il n’aura de cesse de tirer le mystère au clair afin de sauver son ami et logeur Catalan, apothicaire arrêté et accusé d’empoisonner la ville. Accompagné de Félix, étudiant luthérien bâlois, il ira ainsi jusqu’à Bologne, à la recherche d’informations sur le poison inconnu qui cause tant de ravages, y découvrira les joies de la cuisine italienne, ainsi qu’un trouble sensuel tout à fait inattendu.

L’histoire est rondement menée, palpitante tout en étant intelligente. Au fil des pages, l’auteur nous apprend énormément de choses sur la vie de l’époque, fait rencontrer à ses personnages une foule de gens ayant existés, tels Michel de Notre-Dame plus connu sous le nom de Nostradamus. A noter qu’à la fin du volume, comme c’était déjà le cas pour le précédent, on trouve un historique de la tomate fort intéressant et un carnet de recettes de la cuisine de la Renaissance. Afin de transposer le plaisir de la lecture dans notre assiette ultérieurement.

J’enchaînerai bientôt sur le volume suivant, Natures mortes au Vatican, puisque j’ai acheté un livre compilant les trois premiers tomes de la série. Un mot sur cette édition parue chez Agnès Vienot. J’ai appris trop tard (l’exemplaire était déjà commandé) que la maison d’édition avait coulé et que du coup, l’auteur ne touchait plus un sous sur les ventes… Mais ce n’est pas tout. L’impression comporte pas mal de coquilles, de mots manquants, de tirets de coupure de mots en pleine ligne… Bref, si vous souhaitez lire cette série, offrez-vous les exemplaires du Livre de Poche qui sont plus propres et qui rémunèrent l’auteur 🙂 C’est ce que je ferai pour les romans suivants.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s