Le lecteur d’âmes, Premières a(r)mes – Alain Manuelle

Quatrième de couverture 

« Je m’appelle Alex. J’ai 14 ans, et je vois les. Attention ! Je ne parle pas de fantômes. Je vois les âmes des êtres vivants autour de moi. Nul ne le sait. Nul ne me croit. Un jour, pourtant, on me demande d’utiliser ce don pour retrouver une personne disparue. Je suis loin de me douter de l’aventure qui m’attend, ni des rencontres que ce drôle de jeu implique. Je vais garder le sens de l’humour, ça me sauvera peut-être… »

 

Mon avis

Ce livre est un premier roman. Je n’en avais jamais entendu parler, de même que son auteur, jusqu’à la première édition du Café Littéraire des deux Plancher, lors de laquelle une lectrice avait présenté ce livre. L’auteur, Alain Manuelle, est local -il est terrifortain-, et cela m’a donné envie de me pencher sur cet ouvrage, qui vient de terminer second du prix des lycéens du Territoire de Belfort.

Tout d’abord, il faut préciser que si il s’adresse en premier lieu aux adolescents, il peut-être lu avec intérêt par les adultes. C’est un roman à suspens dans lequel évolue le héros, Alex. Doté de son pouvoir de vision des âmes, il se retrouve embarqué dans une quête qui lui semble anodine, mais qui va avoir des conséquences pour certaines,  dangereuses.  Alex est un personnage qui étonne par sa maturité -il n’a que 14 ans après tout. Mais finalement, quoi de plus normal lorsque l’on est doté de pouvoirs aussi particuliers que les siens ?

Au-delà du suspens qui ne laisse aucun répit au lecteur grâce à des chapitres courts qui donnent un rythme effréné à l’histoire, c’est également un roman d’initiation puisque le héros découvre la vie et l’amour au fil des événements.

Ça sonne juste d’un bout à l’autre, je n’ai relevé aucune fausse note, aucune lourdeur. C’est une chose suffisamment rare dans les premiers romans (surtout publiés par une petite maison d’édition locale aujourd’hui disparue), preuve d’un réel talent de l’auteur et du sérieux de l’éditeur.  On ne peut que regretter de ne plus pouvoir se le procurer que dans la seule librairie indépendante de Belfort La Marmite à Mots. Si le titre est toujours présent sur des sites comme celui de la FNAC, l’achat n’est plus possible puisque l’approvisionnement ne peut plus se faire.

Alain Manuelle est en quête d’un éditeur qui accepte de le rééditer, mais surtout qui s’engage a faire paraître la suite qui est déjà prête. On lui souhaite de trouver rapidement car, après avoir dévoré ce volume en quelques heures, on n’a qu’une hâte : savoir comment vont évoluer les choses ensuite.

Une belle découverte en tout cas que ce Lecteur d’âmes, dont je recommande la lecture aux ados évidemment, mais aussi aux adultes.

A noter que Alain Manuelle sera l’invité de la prochaine édition du Café Littéraire des deux Plancher qui se tiendra le jeudi 5 juin 2014 à 20 heures, à la Médiathèque de Plancher-Bas. L’occasion idéale pour le découvrir, échanger avec lui à propos de son roman et de ses projets. Alors si cela vous tente, n’hésitez pas à venir nous y rejoindre.

Publicités

Une réflexion sur “Le lecteur d’âmes, Premières a(r)mes – Alain Manuelle

  1. Pingback: Rencontre avec un auteur le 5 juin 2014 : Alain Manuelle | Le Café Littéraire des 2 Plancher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s