La décision – Isabelle Pandazopoulos

Quatrième de couverture

Déni de grossesse : le roman d’Isabelle Pandazopoulos est d’une richesse psychologique et d’une sensibilité exceptionnelles. Inlâchable et bouleversant.

En plein cours de maths, Louise, jeune fille sans histoires, excellente élève de Terminale S, a un malaise. Samuel, le délégué, l’accompagne aux toilettes. Du sang s’écoule, Louise ne répond plus. Hémorragie ? Suicide ? En fait, la jeune fille a accouché. Elle ne savait pas qu’elle était enceinte, mais elle a donné naissance à un petit garçon de 3,3 kg. Pourtant, Louise affirme qu’elle n’a jamais couché avec personne… Alors que s’est-il vraiment passé ? En état de choc, la jeune fille ne peut accepter la réalité. Pourtant, il lui faut décider du sort de son enfant : le garder ou le confier pour adoption. Elle n’a que quelques semaines. Et un long chemin à faire…

Mon avis

Louise, 17 ans et élève brillante, donne naissance à un petit garçon, dans les toilettes de son lycée. Elle ne savait pas qu’elle était enceinte et est certaine ne n’avoir jamais eu de relation sexuelle avec qui que ce soit. Voilà, le cadre est planté. Déni de grossesse, bien évidemment… Mais pour le reste ? Est-il possible qu’elle s’enferme à ce point dans le mensonge ? C’est ce que semblent penser les personnes de son entourage, ses parents, ses amis -sauf Samuel qui est persuadé qu’elle dit la vérité, les professionnels qui vont la prendre en charge, elle et son bébé.

L’auteur a fait pour ce roman, un choix de narrateurs multiples qui peut surprendre, mais qui au final, permet au lecteur de découvrir les faits -et ce qu’ils déclenchent comme réaction chez eux- sous divers angles, et au vu du déroulement de  l’histoire, c’est plutôt bien vu. A noter que le style de la narration de Louise reflète l’état d’esprit dans lequel elle se trouve. Un style très haché, très confus, sur une grande partie du livre, qui nous fait entrer dans son personnage, qui reflète complètement la détresse dans laquelle elle est plongée, l’incompréhension qui est la sienne. Son besoin de savoir se retrouve confronté également à la peur de découvrir ce qu’il s’est réellement passé. Partagée entre l’envie de rester dans l’ignorance pour se protéger et l’envie de savoir, pour cet enfant qui n’est coupable de rien mais qu’elle n’arrive pas à considérer comme sien, Louise va progresser lentement jusqu’à cette fameuse décision : garder ou non l’enfant qu’elle a mis au monde.

C’est un récit bouleversant que nous livre l’auteur, tout en nuances et nous emmène beaucoup plus loin qu’une simple histoire de déni de grossesse. Rien n’est tout blanc ou tout noir, on découvre une palette toute en nuances. Au fil des pages, on comprend pourquoi parmi ses amis, seul Samuel entretient vraiment le contact avec Louise, parce que les autres sont prisonniers d’un secret qui les mine.

La Décision a remporté le Prix des lycéens du Territoire de Belfort 2014, devant Le lecteur d’âmes évoqué précédemment. Un roman qui se dévore, qui bouleverse, qui fait réfléchir également. A découvrir absolument.

Je profite également de l’occasion pour remercier l’aimable libraire de La Marmite à Mots (librairie indépendante située à la vieille ville de Belfort) pour m’avoir suggéré la lecture de ce roman.

La Décision d’Isabelle Pandazopoulos – Editions Gallimard Jeunesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s