Le Baptême des Ténèbres – Ghislain Gilberti

Quatrième de couverture 

Cécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, en analyse comportementale et en interprétation du langage non verbal, dirige une section d’élite de l’OCRVP, l’Office central pour la répression des violences aux personnes. Elle traque les criminels les plus dangereux et déviants de l’Hexagone. Entourée par un médecin-légiste aussi compétent qu’excentrique, un groupe méticuleux de la police scientifique et une section d’assaut structurée en meute, Sanchez devra cette fois percer les arcanes d’un tueur au psychisme atypique. Celui qui est rapidement surnommé « le Ramoneur » au sein des services de police, à cause de son penchant pour pénétrer ses victimes à la lame, signe ses actes en dessinant sur les visages des suppliciées un masque mortuaire à l’esthétique sanglante.
Alors que les enquêteurs luttent pour travailler à couvert, en retardant au maximum la fièvre médiatique, le tueur va accélérer la cadence et modifier son mode opératoire jusqu’à atteindre un niveau de barbarie insoutenable.
Au fil des investigations, la commissaire va plonger au cœur d’un dossier ténébreux. Heureusement, un spécialiste des profondeurs va la rejoindre en chemin et jouer le rôle d’un Virgile des temps modernes.

Mon avis

Après Le Festin du Serpent (Prix France Bleu des lecteurs, prix découverte Polars Pourpres et finaliste du prix du meilleur polar francophone) paru aux éditions Anne Carrière en 2013, Ghislain Gilberti nous livre un second thriller qui porte bien son nom. Car pour être ténébreux, il l’est à un point que l’on n’imagine même pas. C’est carrément dans un voyage en enfer que l’on plonge, une exploration du mal absolu et de ses racines. Le style est percutant, la narration détaillée et crédible, le lecteur se retrouve embarqué dans une course effroyable qui ne lui laisse pas le temps de respirer. C’est un roman que je qualifierais presque de cinématographique tant il est rythmé et visuel (sans pour autant que la psychologie des personnages soit délaissée, loin de là).

La quatrième partie du livre qui comporte 99 pages est d’un suspens quasi insoutenable qui met à mal les nerfs. Si l’on n’est pas prêt à l’engloutir dans la foulée des chapitres précédents, mieux vaut ne pas l’entamer… Une fois commencée on ne lâche plus rien et on en ressort totalement lessivé au niveau des sensations, un peu comme si l’on sortait d’une essoreuse lancée à grande vitesse !

En deux romans publiés, Ghislain Gilberti démontre que sa plume n’a rien à envier aux maîtres du thriller, américains ou français. Un auteur à suivre de très très près, d’autant plus qu’un troisième roman, Le Bal des Ardentes devrait arriver dans les bacs des libraires au début de l’année 2015.

Pour en savoir plus sur l’auteur, voici un article dans lequel il se dévoile dans ses moindres retranchements, c’est à lire ICI

Et pour les curieux, le prologue du roman est accessible gratuitement ICI

Publicités

4 réflexions sur “Le Baptême des Ténèbres – Ghislain Gilberti

  1. Pingback: Les rencontres d’auteurs de la saison 2014/2015 | Le Café Littéraire des 2 Plancher

  2. Pingback: Rencontre-débat samedi 25 octobre à Belfort | Fantasmagor'... Isa

  3. Pingback: Vertige – Franck Thilliez | Les lectures d'Isabelle Lorédan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s