Élémentaire mon cher Voltaire – Frédéric Lenormand

élémentaire mon cher voltaireQuatrième de couverture

Qui en veut à la marquise du Châtelet ? Sa servante assassinée, la voilà aux prises avec la police. Voltaire vole à son secours pour dénouer une intrigue où s’entremêlent la couture, l’horlogerie et le commerce des poupées. Prêt à tout, virevoltant, multipliant les mots d’esprit, notre San Antonio des Lumières nous entraîne une nouvelle fois dans une folle sarabande. Depuis les salons parisiens jusque dans les taudis sous les ponts de la Seine, il déjoue la mécanique du crime, tire son épingle du jeu et démontre une fois de plus que, pour un philosophe comme lui, découvrir la vérité n’est qu’un jeu d’enfant.

Mon avis

Et voilà revenue la saison où l’on découvre les nouvelles enquêtes de Voltaire. Après les fêtes, la galette et avant de se jeter sur les crêpes et les beignets, il y a la pause gourmande obligatoire : la découverte du Lenormand nouveau (oui, c’est un peu comme le beaujolais, mais en littéraire 🙂 ). Oyez, oyez… Élémentaire mon cher Voltaire sera chez tous les bons libraires dès le 4 février prochain et franchement, n’hésitez pas à vous le procurer, même si vous n’avez pas lu les précédents (vous pourrez combler votre retard ensuite).

Que trouve-t-on dans ce nouvel épisode ? Un philosophe reclus en Lorraine, en overdose de sangliers et de mirabelles, à qui parvient des nouvelles de Paris lui indiquant qu’Émilie du Châtelet est en grand péril de tomber dans les bras du beau mathématicien -académicien de surcroît- Maupertuis. Il n’en faut pas plus pour que Voltaire ne s’évade à tire d’ailes -ou plutôt à fond de tonneau- vers la capitale, au mépris des risques d’arrestation pesant sur lui. Et de n’hésiter devant aucun subterfuge pour se dissimuler de son ennemi Héraut; C’est ainsi qu’il se cache chez les gens de lettres à la vue basse, plus prédisposés à ne pas l’identifier… On le retrouve brièvement secrétaire du vieux Montesquieu, pour un passage extrêmement jouissif, suivi de beaucoup d’autres.

Au travers de cette enquête pour sauver Emilie en proie à mille tourments depuis que sa soubrette a été trucidée par de biens étranges jouets, l’auteur se livre à un inventaire des techniques horlogères de l’époque, ainsi que de la naissance des premiers automates. Le tout est fort agréable et très instructif. Comme d’habitude chez Frédéric Lenormand, l’humour et la légèreté ne sont jamais aux dépends de la culture. Le problème, c’est qu’ils sont trois hommes à vouloir sauver la belle marquise, car en plus du philosophe, il y a bien évidemment  l’amant Maupertuis et Héraut, prêt à tout pour qu’Emilie lui concède un peu d’attention (et plus si affinités). D’ailleurs, à propos de ce dernier, pour la première fois on découvre son cadre de vie et son couple… Ah, la grande époque des mariages de raison générait bien des tourments !

Dans ce volume, on retrouve Voltaire visitant les quais de la Seine et délogeant les SDF de l’époque puis, déguisé en femme mais toujours escorté de l’abbé Linant, allant chercher refuge dans un couvent, au milieu des nonnes… Il fallait oser l’imaginer n’est-ce pas ? Il y a de très grands moments de rire lorsque le philosophique trublion voit son mariage annoncé par voie de presse, mais aussi lorsqu’il découvre son infortune… Je n’en dirai pas plus, ce serait un sacrilège.

Je le répète : ACHETEZ ce roman, vous ne le regretterez pas. Mieux, en cette période de sinistrose totale, il devrait être remboursé par la Sécurité Sociale car plus efficace que tous les antidépresseurs du monde ! Élémentaire mon cher Voltaire est publié par les Éditions JC Lattès.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s