Vertige – Franck Thilliez

Quatrième de couverture 

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ? Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au cœur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ? Pour son 10e roman, Franck Thilliez réussit un tour de force dans ce huis clos étouffant et glacial à la fois, où il joue à décortiquer l’âme humaine confrontée aux situations de l’extrême. Sans jamais épargner son lecteur, manipulé jusqu’à la dernière ligne, et, qui sait, peut-être plus encore…

Mon avis

Je n’avais jamais lu cet auteur auparavant, mais j’en avais entendu dire beaucoup de bien. Ce livre, je l’ai acheté au hasard d’une brocante il y a quelques mois. Je l’ai dévoré en trois jours à peine. L’intrigue est à la fois machiavélique et terrifiante. Ce huis clos nous emmène au bout de l’horreur : jusqu’où peut-on aller par instinct de survie, mais aussi jusqu’où est-on capable d’aller par esprit de vengeance, voici les deux questions qui se posent, successivement au lecteur. Jonathan, le personnage par qui -et à cause de qui- tout arrive est-il fou ou victime d’une manipulation démoniaque ? La montagne est ici un personnage à part entière puisque, outre le fait que le personnage principal ait été alpiniste, c’est également elle qui sert de geôle aux trois captifs.

La fin du roman est cause de mon insomnie. Je le sais pourtant, qu’il ne faut jamais lire de roman trop noirs avant de dormir… J’ai déjà été victime de la même chose à la lecture du Baptême des ténèbres de Ghislain Gilberti l’hiver dernier. Pour ces deux livres, j’ai vécu ma fin de lecture dans un état de stress intense qui m’a interdit de lâcher avant d’avoir terminé, tandis que l’histoire continuait de me hanter une fois la dernière page tournée… C’est le propre des grands thrillers. Et celui-ci en est assurément un. Et le lecteur se retrouve comme le personnage, non délivré de ses obsessions puisque la fin est on ne peut plus ouverte. Et si tout recommençait ailleurs, autrement ?

Je ne manquerai pas de lire à nouveau Franck Thilliez si l’occasion se présente car j’ai beaucoup apprécié ce volume. C’est clairement un des auteurs français actuels à suivre de près, si l’on est amateur du registre particulier qu’est le thriller.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s