D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

Quatrième de couverture

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser.»

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

Mon avis

Que dire de ce roman dans lequel on plonge et qui nous maintient quasi en apnée durant ses 479 pages. Plongée dans un monde parallèle, celui de la manipulation mentale, de l’emprise, de la destruction de l’autre, mais pas seulement. C’est aussi une histoire fabuleuse sur ce que sont les auteurs et la création littéraire. Pourquoi, aujourd’hui, tout le monde semble autant obsédé par la quête de soi-disant vérité dans les écrits ? Et si finalement, cette quête n’était que le prolongement de l’engouement voyeuriste pour les émissions de téléréalité, sauf que pour ces dernières, la réalité est bien loin de la télé -et sans doute que les romans se revendiquant comme récits de faits ayant existés le sont aussi, à différents degrés. Cette seconde facette du livre m’a particulièrement interpellée puisque régulièrement, je me retrouve confrontée à cette éternelle question de la réalité de ce que je peux écrire, comme si cela pouvait présenter un quelconque intérêt. Un texte est bon ou est mauvais, cela n’a rien à voir avec le fait qu’il soit fictif ou le reflet d’une quelconque réalité. Je ne comprends pas cette obsession qu’ont les gens de savoir, surtout qu’ils sont rarement disposés à croire ce qu’on peut leur répondre.

On se laisse emporter par la détresse de la narratrice -l’auteur, puisqu’elle écrit sur elle-même-, on plonge avec elle dans la dépression. Mais… Face à la manipulation destructrice qui la prend pour cible, on n’a qu’une envie, celle de la secouer et de lui dire de mettre un terme à tout cela, avant qu’il ne soit trop tard. Mais lorsque l’on referme le livre, après la dernière page lue, on ne sais plus très bien qui a manipulé qui… Et si tout n’était que faux semblants pour montrer au lecteur que malgré tous les aspects de réel que peuvent revêtir les choses, celles-ci sont peut-être totalement factices ? Tout est possible… Et finalement, n’est ce pas le rôle premier de la littérature que de nous faire croire que tout est possible, pour peu qu’on le veuille ?

D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan – Editions JC Lattès – En librairie le 26 août 2015

 

Publicités

Une réflexion sur “D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

  1. Pingback: Rentrée littéraire : quelques nouveautés | Le Café Littéraire des 2 Plancher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s