La femme d’après – Arnaud Friedmann

Résumé :

Dans la nuit, elle regagne son hôtel après ce dîner avec un amour de jeunesse, retrouvé vingt ans plus tard. Elle se sent légère, grisée par la promesse de cette nouvelle aventure. Mais quatre jeunes hommes s’arrêtent soudain devant elle. Des mots échangés, une insulte, un regard qui refuse de se baisser. Ils repartent. On pourrait dire que rien ne s’est passé et pourtant demeure en elle une angoisse sourde. Son trouble grandit quand le corps d’une jeune fille est retrouvé le lendemain dans le même quartier. Pourquoi se sentir coupable de cette mort ? Qu’est-ce qui lui a permis, à elle, de gagner ce combat ? Pourquoi lui trotte dans la tête le soupçon indigne de n’avoir pas été assez désirable ? La Femme d’après nous conte la mécanique implacable d’une agression qui aux yeux de tous passera inaperçue. En écho à cette scène, avec finesse et sensibilité, Arnaud Friedmann explore les blessures et les désirs qui marquent la vie d’une femme tandis que le temps passe.

Mon avis

J’ai découvert l’univers littéraire d’Arnaud avec ses premiers romans parus aux défuntes Éditions de la Boucle. J’avais alors beaucoup apprécié son univers noir et surtout, sa façon d’entrer dans la psyché féminine. Aujourd’hui, c’est à La manufacture de livres qu’est paru son nouveau roman. Magnifique maison d’édition qui a fait connaître Franck Bouysse, Anne Bourrel, bref, que de très belles plumes. S’il est un éditeur dont on peut acheter les livres les yeux fermés, c’est bien celui-ci.

Une femme échappe de peu à une agression nocturne, mais apprend le lendemain, qu’une autre a été retrouvé morte, a priori victime des mêmes malfaisants. Voilà qui va lancer la machine à questions : pourquoi pas elle ?

Une belle exploration de ce que l’on peut qualifier de stress post-traumatique (quelque peu par procuration). Pourquoi, au final, c’est sa non-agression (hormis verbale) qui la perturbe le plus ? On retrouve aussi la culpabilité vis-à-vis de la jeune femme morte, parce qu’elle-même était sans doute trop vieille (du moins le pense-t-elle).

Un excellent roman noir à découvrir de toute urgence. Il est paru le 6 janvier de cette année et disponible dans toutes les bonnes librairies.

La femme d’après, Arnaud Friedmann – Éditions La Manufacture de Livres. 208 pages 18.90 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s