Le jour où la guerre s’arrêta – Pierre Bordage

Quatrième de couverture

Un enfant étonnamment mûr et plein d’empathie pour l’humanité, mais ignorant de notre monde, comme un nouveau petit Prince perdu dans notre présent, visite la Terre et partout, d’un endroit à l’autre, s’étonne et souffre de ne voir que conflits, cruautés, tueries, viols, lapidations, malheurs. Et partout pour les bourreaux comme les victimes, la violence détruit l’humanité. L’enfant propose alors aux hommes de faire taire les armes, et leur accorde une trêve…

Mon avis

Je ne connaissais pas Pierre Bordage, mais il faut dire qu’il exerce son art dans un registre que je connais peu -voire pas du tout, la science-fiction. Mais je me suis laissée séduire par la présentation de l’éditeur et je dois dire que je ne le regrette pas.

Ce récit nous montre le monde tel qu’il est, avec ses horreurs, sa violence, son absurdité, vu par les yeux d’un enfant qui ne sait ni qui il est, ni d’où il vient. C’est un manifeste à la fois pacifique, écologique et humaniste, un peu comme a pu l’être avant lui Le Petit Prince de Saint-Exupéry. Un livre qui nous force à nous poser des questions sur tout ce qui nous envahit au quotidien au travers des médias, sur la façon dont nous pourrions intervenir pour changer ce que l’on considère trop facilement comme étant une fatalité…

Je n’en dirai pas plus, mais vous invite à découvrir ce petit roman au plus vite. Et pour en savoir plus, écoutez le podcast l’émission Les Bonnes Feuilles de FranceCulture en cliquant ci-dessous.

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=4873704

Publicités